Argument d’autorité : le cas Vandana Shiva

De Cintia Barenho (modifié)
Vandana Shiva est une figure anti-OGM majeure, principale dénonciatrice d'un lien supposé entre suicides de fermiers indiens et coton OGM. Indienne, scientifique, féministe, elle inspire la confiance sur ce sujet. Mais est-ce justifié ?

Vandana Shiva, “héroïne environnementale” selon le Time Magazine , “déesse écolo” pour l’Obs , “déesse des semences” chez National Geographic . En 2010, Eve Ensler (auteure des Monologues du vagin) la plaçait pour Forbes parmi les sept féministes les plus puissantes . Aujourd’hui, elle cumule plus de 41 400 followers sur Twitter et 35 700 likes sur Facebook . Elle est incontestablement une des figures incontournables des mouvements anti-OGM et anti-Monsanto, au sein desquels “on ne la présente plus” . C’est notamment à elle, principalement, que l’on doit le mythe selon lequel les fermiers indiens se suicideraient en masse du fait de Monsanto et du coton OGM.

Et si ce mythe a si bien pris, c’est parce que Vandana Shiva est aussi un exemple typique de la figure d’autorité : lorsqu’elle parle, on l’écoute, et on la croit. Ses propos sont rarement remis en cause. Mais pourquoi ? Au-delà de son indéniable charisme, je dégage trois éléments qui leurrent l’esprit inattentif, trois éléments qui, lorsqu’on les creusent, perdent toute leur puissance : son indienneté, son féminisme, sa scientificité. Nous explorerons ces trois facettes, comblerons un peu des zones d’ombres qui leurs donnent toute leur aura, avant de montrer – en citant Vandana Shiva elle-même – que non, elle ne peut clairement pas être crue si aveuglément.

Lire la suite…

Quel T-shirt en plein cagnard ?

Tshirts
Le Bunker D aide Scillabus à répondre à la question “quel T-shirt porter au soleil pour ne pas avoir trop chaud ?” Une question simple, avec toutefois quelques pièges. Comme quoi il ne faut pas se précipiter dans sa réponse.
Énergie d'un photon

Il ne faut pas s’arrêter à la première conclusion qui nous vient…

La dernière vidéo de Scilabus pose la question de quelle couleur porter en plein été pour ne pas mourir de chaud. Bon, on sait déjà la réponse : “du blanc, et surtout pas du noir”. Mais si je n’ai que du rouge, du bleu et du vert ?

En faisant quelques recherches, si on ne le sait pas déjà, on apprend rapidement que les photons bleus portent plus d’énergie que les rouges. Il faudrait donc à première vue les refléter, et préférer un T-shirt bleu à un T-shirt rouge.

… Seulement les choses ne sont pas si simples.

Lire la suite…

Liens : Critiquer un site sans le soutenir

No dislike
Que l’on tienne un blog ou que l’on échange sur Facebook, fournir des liens vers les propos que l’on critique est une nécessité dans les discussions sceptiques. Mais comment fournir ces liens sans accroître la visibilité de ces sites ?
VO/VF

Search engine optimization (SEO) plays a key role in the battle between skeptics and alternative medicine.

L’optimisation pour les moteurs de recherche (SEO, Search Engine Optimization) joue une rôle clé dans le combat opposant les sceptiques et les médecines alternatives.

Tim Farley
Lire la suite…

Le combat sceptique : Pourquoi lutter ?

cemetery_thumb
Pourquoi le scepticisme ? Pourquoi en faire une lutte, un engagement ? Parce que le manque d'esprit critique coûte cher. Il ruine, il détourne des efforts bienveillants, et surtout il tue.

Dans mon article d’introduction, “Je suis un sceptique”, j’ai notamment présenté le scepticisme comme un combat, motivé entre autres par “le coût des croyances”. Il est temps d’expliciter un peu ce propos, d’expliquer pourquoi je me bats, ce qui me pousse.

Lire la suite…

“Je suis un sceptique.”

Sceptique
Qu'est-ce que le scepticisme ? C'est d'abord un mode de pensée, celui de la recherche systématique du vrai malgré les biais humains, l'Art du doute. Mais pour certains, c'est bien plus : c'est un engagement, un combat.
VO/VF

There are as many ways to “be a skeptic” as there are individual skeptics. For some, the value of the community of skeptics is community itself; for others, it is the opportunity for reflection and self-improvement, while for others, it is an area of purely academic interest.

And then, there are skeptics who see themselves as part of a movement. For those people, skepticism is a mission: an organized effort to discover reality, to expose fraud — and to help people.

Il y autant de façon d’“être un sceptique” qu’il y a de sceptiques. Pour certains, la valeur de la communauté des sceptiques est la communauté elle-même ; pour d’autres, c’est l’occasion donnée pour réfléchir et s’améliorer, il s’agit d’un intérêt purement académique.

Et il a des sceptiques qui se voient comme participant à un mouvement. Pour eux, le scepticisme est une mission : un effort organisé pour découvrir la vérité, révéler les fraudes — et aider les gens.

Skeptic

Alors que ce blog débute, une petite présentation s’impose. Je suis un sceptique. Mais qu’est-ce que cela veut-il dire ? En particulier, qu’est-ce que cela veut-il dire pour moi ?

Lire la suite…